3ème Pilier et fiscalité

 

Avec un troisième pilier, vous payez moins d’impôt sur le revenu car le montant que vous épargnez chaque année peut faire l’objet d’une déduction fiscale pendant toute la durée du contrat. Comment ? Cela dépend de la formule que vous avez retenue et de votre situation. Dans tous les cas, il est recommandé de bien analyser les différentes solutions « prévoyance privée » que vous proposent les organismes tels que les banques et les assurances. Et, idéalement, faites-vous conseiller par des personnes expertes en la matière et qui n’ont pas d’intérêt financier dans vos démarches.

 

Dans le cas d’un 3e pilier lié (3A) pris dans une banque ou auprès d’une assurance

C’est la loi fédérale qui régit la déduction fiscale consécutive à l’ouverture d’un 3e pilier lié ; elle est donc valable sur toute la Suisse. Les frontaliers sont aussi concernés, mais tous les cantons n’appliquent pas les mêmes règles.

Concrètement, pendant toute la durée du contrat, les versements sur le 3e pilier 3A sont déductibles des impôts sur le revenu, selon la limite annuelle fixée (en 2016 : CHF 6 768). En déduisant la somme épargnée de votre impôt sur le revenu, votre facture à l’administration fiscale est donc réduite, tout comme le taux d’imposition. Par conséquent, cela vous encourage à verser des montants importants sur votre 3e pilier puisque vous réduirez d’autant votre déclaration de revenu. Sachez bien comprendre votre situation pour profiter au maximum de l’avantage fiscal prévu par le 3e pilier.

Dans le cas où l’impôt sur le revenu est prélevé à la source, l’organisme auprès duquel vous avez souscrit un 3e pilier, qu’il s’agisse d’une banque ou d’une compagnie d’assurance, vous fournit une attestation fiscale. Celle-ci témoigne du montant épargné au cours de l’année, lequel est déduit directement du salaire brut.

Autre aspect à garder à l’esprit, le retrait du 3A est imposé sur le revenu à un taux réduit selon un montant calculé en fonction de votre canton de résidence, de votre situation familiale et de votre capital.

 

Dans le cas d’un 3e pilier libre (3B)

Dans ce cas, ce sont les lois cantonales qui régissent la déduction fiscale. Ainsi, les cotisations du 3e pilier libre ne sont déductibles que dans certains cantons comme celui de Genève (GE) ou de Fribourg (FR).

Contrairement au 3A, le retrait du 3e pilier libre B n’est pas imposé sur le revenu. En revanche, la valeur du rachat est imposée sur la fortune sur toute la durée du contrat qui vous lie à la compagnie d’assurance.

 

 

Faites une demande d’offre gratuite pour votre 3ème pilier.