Bon nombre d’actifs voient aujourd’hui tout l’intérêt d’opter pour un 3e pilier en complément du 1er et du second. En effet, ces deux derniers ne permettent d’atteindre qu’environ 60% du dernier revenu. La question se pose désormais sur le genre de 3e pilier à choisir : lié 3a ou libre 3b ?

 

Comprendre le fonctionnement des deux sortes de 3es piliers

Grâce au 3e pilier, vous pourrez maintenir votre actuel niveau de vie lorsque vous atteindrez l’âge de la retraite. Par contre, si vous êtes tout à fait convaincu à ce sujet, la question concernant le type de pilier à privilégier se pose toujours. Pour commencer, il est important que vous sachiez à quoi vous en tenir entre les deux principaux 3es piliers, à savoir : lier 3a et libre 3b. Voici quelques informations au sujet des deux :

 

1.     Le 3e pilier lié 3a

Le 3e pilier lié 3a est en lien étroit avec l’âge où vous partirez à la retraite. De ce fait, vous ne pourrez retirer votre avoir que 5 ans avant au plus tôt. Bien évidemment, il existe toujours des exceptions à la règle. Vous pourrez effectuer un retrait si vous partez vous installer à l’étranger de manière définitive, si vous vous mettez à votre compte ou si vous envisagez d’acquérir votre résidence principale. Il faut savoir que les bénéficiaires de ce type de compte sont désignés par une clause légale en cas de décès du titulaire. Le premier bénéficiaire sera le conjoint ou le concubin dans le cas où il aurait vécu avec le titulaire plus de 5 ans sans interruption. Viennent ensuite les descendants directs, les parents, les frères et sœurs, puis en dernier lieu les autres héritiers légaux. Le fait de ne pas pouvoir choisir le bénéficiaire peut s’avérer être une contrainte.

L’application stricte du règlement est certainement ce que les clients reprochent le plus au 3e pilier lié ou 3a. Toutefois, ce dernier peut s’avérer particulièrement avantageux pour les assurés, notamment au niveau de la déduction fiscale. En effet, lorsque l’on place des épargnes sur un de ces comptes, elles peuvent être déduites des impôts. Par exemple, un salarié peut déduire jusqu’à CHF 6’768 dessus. Un indépendant qui n’aurait pas souscrit à un second pilier pourrait déduire jusqu’à 20% de ses revenus à hauteur de CHF 33’840 annuel. Grâce à cette déduction, vous pourrez économiser jusqu’à CHF 2’000 chaque année, ce qui est tout de même beaucoup. Pour ce qui est des frontaliers, ils peuvent parfaitement jouir de cette déduction fiscale. En gros, cela dépend essentiellement du canton où il travaille puisqu’il paie les impôts à la source. Toutefois, s’il paie les impôts en France et non à la source, il ne pourra pas jouir des déductions. Il est également important de noter qu’à l’échéance du contrat, une imposition allant de 5 à 7% sera prélevée.

 

2.     Concernant le 3e pilier libre ou 3b

Comme son nom l’indique, ce type de 3e pilier est libre. Cela signifie en gros que vous pourrez retirer votre épargne quand vous le souhaiterez dès lors que le délai minimal contractuel sera dépassé. Aussi, si vous avez besoin de votre capital bien avant d’atteindre la retraite, vous pourrez parfaitement effectuer un retrait sans fournir de motif. Il s’agit d’une épargne particulièrement souple. Même concernant les bénéficiaires, vous êtes autorisé à désigner qui vous souhaitez dans votre contrat. Toutefois, ce type de 3e pilier est bien moins avantageux que le lié 3a. Bien qu’il permette également une déduction fiscale, cette dernière est régie par des lois cantonales. Aussi, il est important que vous demandiez le maximum d’information auprès de l’administration de votre canton. Cependant, le principal avantage est que vous n’aurez aucune imposition à payer lors du retrait de votre épargne.

 

Que choisir finalement ?

Le choix du type de 3e pilier dépendra donc de vos finances ainsi que de ce qui vous arrange. Si votre objectif est de vous constituer une épargne solide pour votre retraite, optez pour le 3e pilier lié. Il s’agira également d’un excellent choix pour économiser en vue d’acquérir une résidence ou de lancer votre business. En revanche, si vous n’êtes pas vraiment décidé concernant ce que vous allez faire de votre compte épargne, optez pour le 3e pilier libre. Cette option sera également une bonne idée dans le cas où vous souhaiteriez désigner un bénéficiaire qui n’entre pas dans les clauses légales du 3e pilier 3a. Cependant, la meilleure des solutions consiste à ouvrir les deux types de comptes puisqu’il est tout à fait possible de souscrire plusieurs 3es piliers. Ainsi, vous disposerez de davantage de choix et pourrez toujours jouir des avantages fiscaux.