Bon nombre de parents se posent la question concernant la meilleure épargne à constituer pour son enfant. Vous avez à cœur d’aider le vôtre dans le financement de ses études ou à démarrer dans la vie active ? Dans ce cas, la suite est pour vous.

 

Souscrire une épargne pour concrétiser un projet à l’âge adulte

Ce n’est qu’une question de temps avant que vous n’ouvriez un compte épargne pour votre bout de chou. En effet, en mettant de côté quelques pécules dès aujourd’hui, vous pourrez l’aider à concrétiser un projet une fois adulte. Par exemple, cela l’aidera à financer l’université, à acquérir son premier appartement, son premier véhicule ou autre. Voici les deux principales méthodes d’épargne pour son enfant : le compte épargne, à souscrire auprès d’une banque, ou alors l’assurance enfant à souscrire auprès d’une compagnie d’assurance. Les deux se valent à peu près, cependant tout dépendra essentiellement de vos attentes.

 

Le compte épargne enfant à la banque

Ce dernier fonctionne exactement comme n’importe quel compte épargne. C’est-à-dire qu’il faut le souscrire à une banque, mais à la place de mettre votre nom, vous indiquez celui de votre enfant. Aucune obligation de versement ou dépôt minimum n’est requise. Les fonds sont cumulés et votre bout de chou pourra les toucher dès sa majorité. Cette disposition ne vous donnera droit à aucun avantage fiscal. Si vous êtes dans l’incapacité de verser des gains, l’épargne restera tout simplement telle quelle. Il peut arriver que les parents n’apprécient pas ce dispositif du fait qu’ils préfèrent rester gestionnaires de l’argent versé. De plus, la majorité ne souhaite pas forcément verser un montant régulier sur le compte de leur enfant.

 

Le contrat épargne enfant souscrit en assurance

Un contrat épargne enfant souscrit en assurance fonctionne comme un 3e pilier libre 3b. Ainsi, même si votre enfant est désigné comme étant le bénéficiaire du contrat, vous serez celui qui touchera le capital lorsque le contrat prendra fin. En revanche, si vous optez pour ce type de contrat, vous serez obligé d’effectuer régulièrement des versements sur le compte en question. Toutefois, il se peut qu’une clause spécifique indiquée dans le contrat permette à la compagnie d’assurance d’assurer le versement des primes à votre place. Cela pourrait se produire dans un cas de perte d’emploi, de maladie, d’accident ou autre. En cas de décès, soyez assuré que le capital prévu au terme du contrat est garanti et que l’enfant désigné en sera le bénéficiaire. Ici, l’un des principaux avantages est que le taux d’intérêt est similaire à celui d’un 3e pilier. Il se peut également, en fonction de votre canton de logement, que vous puissiez déduire les sommes versées sur ce compte de vos impositions.