Une rumeur circule à ce sujet : il semblerait que le frontalier genevois ne soit plus autorisé à souscrire à un 3e palier. Les rumeurs à ce sujet n’ont d’ailleurs pas manqué d’alimenter l’année 2017. Alors qu’est-ce qui est vrai et qu’est-ce qui ne l’est pas ?

 

Des informations erronées

Nombreuses sont les informations erronées concernant le 3e pilier. Ces dernières circulent à travers la Toile. Cependant, sachez que c’est totalement faux et qu’un frontalier genevois a tout à fait la possibilité de souscrire à une prévoyance sociale suisse, notamment au 3e pilier. Certes, certaines compagnies refusent désormais d’assurer les frontaliers, cependant, d’autres restent tout de même convaincus que ce groupe de travailleurs spécifiques mérite de jouir d’une prévoyance solide.

 

Des produits d’assurance-vie présentant des avantages

Si vous êtes un frontalier et que malheureusement un conseiller vous refuse la possibilité de souscrire à un 3e pilier, rassurez-vous, vous pourrez toujours voir ailleurs. La presse est mal informée à ce sujet, raison pour laquelle l’on vous dira certainement le contraire. En tant que travailleur spécifique, vous disposez de la possibilité de bénéficier des mêmes avantages que tous ceux qui souscrivent à une prévoyance. Cela signifie la déduction fiscale et le nantissement de la police dans le cadre d’un crédit immobilier.